Santé

L’élection qui décidera du destin du CHUV

Les Vaudois votent ce dimanche au premier tour de l'élection pour le siège de Pierre-Yves Maillard. La gouvernance de l’hôpital universitaire lausannois a été au cœur de la campagne

Une élection complémentaire a ceci d’embêtant que le candidat, qui arrive en cours de législature, ne peut véritablement proposer un programme fort qui inviterait ses électeurs à un changement de cap. Ainsi, on a vu la campagne pour la succession de Pierre-Yves Maillard s’enliser dans des considérations plus personnelles que politiques et la candidate socialiste Rebecca Ruiz juger atterrant le climat de cette complémentaire. Le grand changement proviendrait d’un basculement de majorité au gouvernement qui permettrait à la droite, déjà majoritaire au parlement, de faire passer plus simplement ses idées. Comme exemple type de cette mécanique, la question de la gouvernance du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), fortement liée à l’issue de l’élection de dimanche 17 mars, premier tour, et du second tour, le 7 avril.

A ce sujet: Pierre-Yves Maillard, un héritage en danger