Élections fédérales

L’élection de Johanna Gapany est confirmée

Malgré le cafouillage informatique de dimanche, la Chancellerie du canton de Fribourg ne procédera pas à un recomptage. Après des vérifications, les résultats sont validés. Mais le PDC réfléchit à la possibilité d’un recours

Johanna Gapany sera bien la première sénatrice de l’histoire du canton de Fribourg. Après une journée chaotique, faite de cafouillages informatiques, de rumeurs et de tensions, la Chancellerie d’Etat a confirmé ce lundi après-midi les scores du second tour de l’élection au Conseil des Etats annoncés dimanche dans la soirée. Sont donc élus le socialiste Christian Levrat (38 372 suffrages) et la PLR Johanna Gapany (31 129 suffrages). Le candidat sortant PDC Beat Vonlanthen (30 991 suffrages) n’est lui pas reconduit. «Toutes les vérifications ont été faites à plusieurs niveaux, nous pouvons affirmer que ces résultats définitifs sont justes», a assuré la chancelière Danielle Gagnaux-Morel cet après-midi devant la presse.

Lire aussi: Fribourg: Johanna Gapany élue au bout du suspense

Les chiffres présentés ce lundi sont légèrement différents de ceux de la veille, après la découverte de deux liasses de bulletins (pour un total de 69 suffrages) mal comptabilisés dans la commune de Morat. L’écart entre Johanna Gapany et Beat Vonlanthen passe ainsi de 158 à 138 voix. Il est plus qu’infime (76 441 bulletins rentrés, pour un taux de participation de 37,1%). «C’est la preuve qu’en démocratie, chaque voix compte», réagit la nouvelle élue. Son élection surprise la propulse à 31 ans au Conseil des Etats, dont elle sera la benjamine. Soulagée que les résultats soient enfin validés, elle se félicite que «les problèmes aient pu être clarifiés après une journée de dimanche où nous avons entendu beaucoup de choses différentes. Ce furent des instants forts en émotions.»

Problème encore en cours d’analyse

Mais comment une telle gabegie, sans précédent dans l’histoire électorale du canton, a-t-elle été possible, paralysant le dépouillement durant de longues heures? Le problème est encore «en cours d’examens», selon les termes de la Chancellerie. Ce qui est certain, c’est que le bug trouve son origine dans la tenue en simultané d’élections communales, sans dépôts de liste, et du second tour du Conseil des Etats. C’est aux environs de 13h, lorsque le village de Marsens, en Gruyère, a transmis les résultats de son élection communale que le système a déraillé. Un problème difficile à prévoir. «Notre outil informatique était utilisé dimanche pour la 30e fois et n’avait jamais posé de problème jusqu’ici», plaide Danielle Gagnaux-Morel.

La chancelière insiste encore sur le fait que le dysfonctionnement a concerné uniquement la transmission des résultats entre les communes et le système informatique central de l’Etat. En aucun cas le dépouillement des bulletins n’a été perturbé. La Chancellerie a ainsi rejeté la demande du PDC de procéder à un recomptage, précisant encore que, contrairement à d’autres cantons, il n’y avait aucune base légale lui permettant de le faire. A Fribourg, un recomptage est de la seule compétence des préfectures, dans leur rôle de surveillance des droits démocratiques. Mais, après différentes vérifications, aucun des préfets des trois districts concernés par les problèmes (Sarine, Lac et Singine) n’a estimé qu’une telle opération serait utile. «Le système est sûr», a confirmé Manfred Raemy, le préfet de la Singine, à la presse.

Lire également: Johanna Gapany, la jeune femme qui électrise l’élection à Fribourg

Au PDC, on prend acte de la décision de ne pas procéder à un recomptage. «Nous sommes déçus de la situation», relève néanmoins Markus Bapst, le coprésident du parti cantonal. «Les problèmes rencontrés lors de la transmission des résultats laissent perplexe. Cela crée de l’insécurité.» Mardi matin, la présidence du parti se réunira pour discuter de la question d’un éventuel recours auprès du Tribunal cantonal. La décision finale pourrait être prise à ce moment-là ou, au plus tard, jeudi soir lors de la séance du comité directeur. Les avis semblent partagés au PDC fribourgeois. Un recours est une procédure lourde. Politiquement, il pourrait donner une image de mauvais perdant au parti, qui ne sera pas représenté au Conseil des Etats pour la première fois depuis 1858.

Aujourd’hui validés, les résultats seront publiés dans la Feuille des avis officiels de vendredi. Depuis cette date, le PDC aura dix jours pour faire recours. Dans l’attente, Christian Levrat et Johanna Gapany sont officiellement élus et siégeront à la prochaine session des Chambres fédérales de décembre.

Publicité