86 centimètres en 125 ans: le lac Léman perd de la profondeur. C’est ce qu’a constaté une équipe de l’Université de Genève, grâce à un nouvel appareil qui permet de cartographier les fonds lacustres avec une très grande précision.

Après avoir monté cet appareil à bord d’un navire, une équipe des Sections des sciences de la Terre et de l’environnement et de l’Institut des sciences de l’environnement de l’UNIGE a écumé le Léman pour une campagne de tests et de mesures.

Une mesure de référence prise en 1888 par Jakob Hörnlimann et André Delebecque avait donné une profondeur maximale de 309.85 mètres. En 2012, celle-ci n’est plus que de… 308.99 mètres. C’est le signe que le fond du lac se remplit en permanence des sédiments que charrient tous ses affluents, à commencer par le Rhône.