La prévision nette d’emploi, soit la différence entre les employeurs prévoyant une hausse de leurs effectifs et ceux tablant sur une diminution, s’affiche à +1% par rapport au trimestre précédent. En comparaison annuelle, elle s’inscrit à -4%, a expliqué Charles Bélaz, membre du conseil d’administration de Manpower Suisse, mardi devant la presse à Zurich.

Après avoir fait preuve de pessimisme durant l’année écoulée, les employeurs suisses – 850 d’entre eux ont répondu au sondage entre le 15 et le 28 octobre – reprennent confiance. Mais la véritable reprise n’est pas encore là. Elle n’interviendra pas avant le 2e semestre 2010, a estimé M. Bélaz.

Cinq régions optimistes

Les chefs d’entreprise de cinq des sept régions envisagent une activité de recrutement positive ou égale au cours du 1er trimestre. Sur trois mois, le climat paraît le plus favorable dans la région lémanique (Genève, Vaud et Valais) et la Suisse centrale. Toutes deux affichent la meilleure progression, soit +8 points chacune.

L’Espace Mitteland (Berne, Jura, Fribourg, Neuchâtel, Soleure) a en revanche perdu 5 points. Il a aussi connu le recul le plus marqué en comparaison annuelle, -23 points.

La région, spécialisée dans l’industrie des machines et l’horlogerie, est fortement touchée par la crise, a expliqué M. Bélaz. A l’inverse, le nord-ouest de la Suisse, fer de lance de l’industrie pharmaceutique, a bien résisté à la crise, tout comme Zurich.

Finances en poupe

Selon les branches, les employeurs de six secteurs d’activité sur dix s’attendent à une augmentation de leurs effectifs au cours du 1er trimestre. Les intentions les plus favorables sont enregistrées dans les activités financières, les assurances, l’immobilier et les services aux entreprises ainsi que l’hôtellerie et restauration. La prévision nette d’emploi y atteint +9%.

Le secteur électricité, gaz et eaux connaît la valeur la plus basse avec -4% et son résultat le moins bon depuis le lancement de l’étude en Suisse en 2005. Les perspectives pour le commerce ne sont pas bonnes non plus. La prévision demeure négative à -3%.

Comparaison internationale

Comparé aux autres pays, la Suisse se situe au même niveau que la France et en meilleure position que l’Italie ou le Royaume-Uni. Elle se place en revanche derrière l’Allemagne. Sur les 35 pays sondés par Manpower, 25 misent sur des perspectives positives pour le 1er trimestre 2010. L’Inde (+39%), le Brésil (+31%) et Singapour (+26%) présentent les intentions d’embauche les plus élevées.