Le décès d’un écolier vaudois à Rome en 2014 est dû à un accident. La thèse d'«une blessure au cœur auto-infligée» lors de la manipulation d’un couteau est confirmée, indique lundi le Tribunal des mineurs.

Les pièces essentielles du dossier d’instruction italien récemment obtenues confirment la thèse de l’accident, explique le Tribunal des mineurs qui a ainsi pu terminer l’instruction. «Aucune participation d’un tiers n’a été établie», souligne le communiqué. L’élève du Collège de l’Elysée à Lausanne était décédé lors d’un voyage d’études à Rome le 8 avril 2014. La blessure accidentelle est due à un couteau papillon lors d’une manipulation de celui-ci.

Quatre élèves et un enseignant avaient été entendus dans le cadre de cette instruction. Les pièces du dossier ne révèlent «aucun élément entrant en contradiction avec les explications fournies par les compagnons de chambre de l’élève décédé», relève encore le communiqué.