Les six membres actuels du comité directeur des Amis de la Constitution démissionnent à leur tour. Invoquant une «détérioration de la confiance mutuelle», ils remettent leur mandat en vue d’élections anticipées.

«Le débat ouvert entre les six membres a montré qu’au cours des derniers mois, la confiance mutuelle s’est détériorée au point de bloquer le travail du comité directeur», peut-on dans un communiqué publié mardi sur le site Internet de l’association. La veille, le coprésident Werner Boxler avait justifié sa récente démission.

Vers des élections fin février

Le comité directeur dit regretter que la démission de leur membre Michael Bubendorf, présentée en octobre, ait donné lieu «à des malentendus et à une communication vers l’extérieur problématique de part et d’autre». Au vu de cette situation, tous les membres du comité remettent leur mandat en vue d’élections anticipées, envisagées pour fin février au plus tôt, selon le communiqué.

Lire aussi: L’énigmatique soutien des Amis de la Constitution

Les membres du comité démissionnaires sont libres de se représenter. Jusqu’au moment de l’élection, le comité assure le bon fonctionnement de l’association, est-il précisé.

L’association «Les Amis de la Constitution», créée en juillet 2020, a participé au lancement des deux référendums contre la loi Covid-19 ainsi que de celui contre la loi sur le terrorisme.

Relire: Les Amis de la Constitution, un mouvement rebelle qui compte durer