L'Entente (PDC-PLR) n'est plus majoritaire au Conseil d'Etat genevois. Au second tour des élections cantonales, les Genevois ont décidé d'équilibrer leur gouvernement en retirant un des quatre sièges que la droite occupait depuis 2013. Thierry Apothéloz, 47 ans, conseiller administratif de Vernier, arrive 6e (44 884 voix) et fait son entrée au Conseil d'Etat, au détriment du ministre des transports, Luc Barthassat (7e) qui obtient 34 357 voix, soit 10 527 suffrages de moins que son concurrent socialiste.

L'interview de Thierry Apothéoz: «Genève a besoin de cohérence, le Conseil d’Etat se doit de le refléter»

Le PLR a conservé ses deux sièges. Nathalie Fontanet arrive 4e (45 522 voix) et fait elle aussi son entrée au gouvernement, où elle rejoint Pierre Maudet, qualifié suite au premier tour du 15 avril dernier. Elle remplace le président François Longchamp, qui ne briguait pas de nouveau mandat. Tous les autres conseillers d'Etat étaient candidats à leur propre succession. Tous ont été réélus pour un mandat de cinq ans qui commence le 1er juin prochain.

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Nathalie Fontanet: «Sans majorité, il faudra trouver une autre façon de gouverner»

Mauro Poggia le mieux élu

Le grand argentier PDC Serge Dal Busco, arrive en 2e position avec 50 141 suffrages. La magistrate PS Anne Emery-Torracinta est 5e (44 905 voix). Le conseiller d'Etat Vert Antonio Hodgers, qui figurait sur la même liste, arrive en 3e position (49 684 voix).

La droite (2 PLR, 1 PDC) et la gauche (2 socialistes, un Vert) sont à égalité. Le MCG Mauro Poggia, qui a été le mieux élu dimanche avec 51 015 suffrages, aura un rôle de pivot dans ce gouvernement.