C’est un drôle de cortège qui s’ébranle vers le sommet de la colline du Mormont depuis le cimetière de La Sarraz (VD), ce samedi 21 janvier au matin. Vêtu de noir et armé de banderoles, grimaçant de froid sous un ciel bleu pastel, avec sur les champs une neige flétrie comme de la chantilly qui attendrait depuis trop longtemps d’être mangée. Un cortège drôle parce que hétéroclite, composé d’ex-zadistes encagoulés et de vieux boiteux, d’anarchistes et de quelques élus, d’habitants du coin et d’enfants d’ailleurs, de révolutionnaires et d’amoureux des petites fleurs. En ouverture, deux caddies agrémentés de branches et de tissus trimbalent une couronne mortuaire qui sera jetée dans la carrière de calcaire. «A notre Mormont mas-sacré», peut-on lire sur le ruban grenat qui la ceint.