La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf compte sur la justice dans l’affaire des données bancaires volées. Elle veut que l’Allemagne coopère dans une enquête entamée par le Ministère public de la Confédération (MPC). «Nous allons demander l’entraide judiciaire de l’Allemagne», a indiqué la ministre de la Justice. «Ce pays est astreint à une telle coopération en vertu d’une convention entre nos deux Etats», a-t-elle rappelé dans un entretien au quotidien alémanique Blick paru jeudi.

Fraudeurs du fisc allemand

Le voleur de données pourrait se trouver outre-Rhin, ce qui impliquerait l’entraide des Allemands dans ce dossier. Pour l’heure, rien ne filtre de l’identité des fraudeurs supposés du fisc allemand dont les numéros de comptes dans des banques suisses figurent sur un CD proposé à l’Allemagne. Eveline Widmer-Schlumpf n’a rien voulu dire au sujet d’une éventuelle volonté de la Suisse d’exiger de l’Allemagne la remise des données volées.

Dans un autre cas, celui des données volées de comptes de clients français de HSBC, la Confédération avait obtenu la restitution des documents en vertu d’une entraide judiciaire entre les deux pays. En mai 2008, le Ministère public de la Confédération avait ouvert une enquête contre le présumé voleur de données bancaires de la filiale genevoise de HSBC.