L'envoi de trois hélicoptères Super Puma de l'armée suisse et des militaires qui les accompagnent en Indonésie ne sera pas sans incidences sur l'engagement des forces aériennes lors du Forum économique mondial (WEF) à Davos (GR), à la fin janvier. Ses prestations ne seront pas réduites, mais l'organisation est à revoir, notamment au niveau des réserves en termes de pilotes d'hélicoptères, de spécialistes en maintenance et d'appareils. Certaines machines et une partie de leur équipage dépêchées à Sumatra figuraient en effet sur l'organigramme du WEF.

Selon le porte-parole des forces aériennes, Didier Vallon, l'absence du détachement envoyé en Indonésie ne contrariera pas la bonne marche de leur travail. «Nous avons de toute façon des appareils de réserve, car nous ne concentrons pas toutes nos forces sur le WEF. Nous nous devons de garder des ressources en cas d'urgence», fait-il remarquer.

L'armée suisse dispose d'une flotte d'environ soixante hélicoptères. Dans le détail, il s'agit de 27 Super Puma et Cougar (version améliorée des premiers) et de 35 Alouette III. Selon certaines estimations, près de la moitié de ces machines des forces aériennes pourraient être mises à contribution lors du sommet économique davosien. Les Alouette serviront surtout au transport de soldats et de matériel, alors que les grands transporteurs que sont les Super Puma seront principalement utilisés pour déplacer les personnalités. Considérant qu'une de ces machines est actuellement au Kosovo, dans le cadre de l'engagement de l'armée suisse dans cette région, et que trois autres attendent depuis mardi d'entamer leur mission à Sumatra, il reste en tout et pour tout une petite vingtaine de Super Puma potentiellement disponible pour le WEF. Mais ces machines ne sont toutefois pas prêtes à tout instant à un engagement au profit du WEF. Une bonne partie de cette flotte est soumise à des contrôles techniques réguliers et d'autres restent à disposition d'éventuelles missions dans le pays.

Pouvoir assurer toutes les missions

Les forces aériennes suisses comptent par ailleurs 140 pilotes d'hélicoptère, miliciens y compris. Parmi la cinquantaine de militaires dépêchés en Indonésie, il faut compter neuf pilotes, étant donné que deux d'entre eux sont affectés à chaque vol et qu'il faut calculer avec des rotations d'équipage. Au total, c'est donc un peu moins d'un dixième des pilotes qui manquera à l'appel lors de la mobilisation à Davos. Une carence pour la bonne tenue des opérations de fin janvier? L'armée ne semble pas le croire et assure disposer des ressources nécessaires pour mener de front les diverses missions qui lui ont été attribuées.

La décision de détacher trois hélicoptères et leurs équipages pour soutenir l'aide humanitaire en Indonésie a été prise dans l'optique du maintien des autres engagements de la Suisse. «Il s'agissait d'une condition sine qua non du chef de l'armée», explique son porte-parole, Felix Endrich. Le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) avait adressé la semaine dernière une demande pressante à la Suisse pour qu'elle soutienne avec des moyens militaires son action dans le pays dévasté par le raz de marée du 26 décembre. En regard de sa logistique et de sa précédente collaboration avec la Suisse au Kosovo, l'organe de l'ONU a estimé que le nombre de trois hélicoptères était suffisant. Une requête jugée également raisonnable par le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS).

Cette mobilisation inattendue en Indonésie ne devrait donc pas mettre à mal l'engagement des forces aériennes durant le WEF. En plus de la mission de police aérienne remplie par les chasseurs F/A-18 et les Pilatus PC-7, les hélicoptères seront mobilisés pour le transport de matériel, mais surtout de VIP entre l'aéroport de Kloten (ZH) et Davos. C'est la Confédération qui confie traditionnellement aux forces aériennes le mandat de transporter les hauts dignitaires étrangers. Les hélicoptères militaires seront aussi mis à la disposition de la police grisonne pour toute mission d'appui en matière de transport aérien.