Elections

L'envolée des écologistes se confirme pour les élections fédérales, selon le baromètre de la SSR

Les Verts pourraient dépasser les 10% lors des élections fédérales d’octobre 2019, selon le dernier sondage de la SSR. Premier parti de suisse à 26,5%, l’UDC perdrait près de 3 points. De manière générale, l’électorat semble glisser à gauche

A cinq mois des élections fédérales, l’envolée des Verts et des Vert’libéraux se confirme, selon le deuxième baromètre électoral de la SSR. Celui-ci suggère un glissement vers la gauche de l’échiquier, les partis de droite et du centre risquant de perdre des plumes.

Selon les intentions de vote actuelles, les Verts pourraient pour la première fois de leur histoire réaliser un score supérieur à 10% (10,1%). Ils font encore mieux qu’en février lors du précédent baromètre (9,5%) et affichent désormais une hausse de 3 points de pourcentage par rapport aux résultats des élections de 2015. Les Vert’libéraux (PVL) bénéficient également de l’engouement pour les thématiques climatiques, avec 6,4% des intentions de vote, soit une hausse de 1,8% par rapport à 2015.

Vers un renforcement du camp rose-vert

Les résultats du sondage indiquent dans l’ensemble un déplacement de l’électorat vers la gauche. En plus du bond enregistré par les Verts, le PS est aussi en légère hausse, à 19,1% (+ 0,3 points). Il faut remonter à 2003 pour trouver, dans des élections nationales, une aussi forte croissance du camp rose-vert ces 30 dernières années.

La situation est plus compliquée pour les partis de droite et du centre. L’UDC perd pour l’heure 2,9 points de pourcentage, mais reste nettement le plus grand parti de Suisse, avec 26,5% d’intentions de vote. Le PLR perdrait quant à lui 0,2 point par rapport à 2015, à 16,2%. Lors du précédent sondage, 17,4% des électeurs indiquaient encore vouloir voter pour ce parti, qui semble avoir souffert de ses tergiversations en matière de politique climatique. L’objectif de dépasser le PS est ainsi pour l’heure nettement raté. Si ce glissement se confirme, il pourrait avoir des répercussions au Conseil national. La courte majorité dont disposent l’UDC et le PLR serait notamment menacée.

Il semble par ailleurs que l’écart se resserre entre les Verts et le PDC. Ce dernier perd actuellement un point, à 10,6%, soit un seul demi-point devant le parti écologiste. Le PBD pourrait lui accuser un débours de 1,2 point, pour une part électorale de 2,9%. Le Parti évangélique (PEV) reste pratiquement stable (-0,1 point), à 1,6%.

Les relations avec l’UE reculent dans les préoccupations des électeurs

«La base électorale et le groupe parlementaire des Vert’libéraux étant un peu plus à gauche que le PDC et le PBD, les changements au centre de l’échiquier entraîneraient également un léger déplacement à gauche», relèvent les auteurs du baromètre de la SSR.

La question du climat est restée stable par rapport à la dernière vague du baromètre électoral, 38% des sondés estimant que ce sujet est l’un des trois principaux problèmes qui se pose en Suisse. A l’inverse, les deux autres thématiques prioritaires – les primes d’assurance maladie et l’Europe – semblent avoir perdu en importance.

Presque la moitié de la population considérait en février les relations avec l’UE comme l’un des principaux défis de la Suisse. Ce pourcentage n’est plus que de 38% aujourd’hui. La question des primes d’assurance-maladie inquiète encore 42% des Suisses, contre 47% lors du précédent baromètre. Les Verts semblent ainsi profiter du calme relatif sur les autres fronts politiques, relèvent les auteurs. Mais la question du climat est pour la première fois le motif de vote le plus cité.


Méthodologie

Ce sondage en ligne réalisé par Sotomo s’est déroulé entre le 17 et le 27 mai auprès de 10 388 électeurs. Grâce à une pondération, sa représentativité est jugée comparable à celle d’un échantillonnage aléatoire, avec une marge d’erreur de +/-1,5 point de pourcentage.

Publicité