Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les travaux de récupération ont pu prendre fin ce mardi, «grâce à l’engagement extraordinaire et très éprouvant de toutes les autorités et organisations impliquées», a indiqué le Ministère public de la Confédération.
© Ennio Leanza/KEYSTONE

aviation

L'épave du Ju-52 a été dégagée et les corps récupérés

Les travaux de récupération des corps, des objets personnels et des débris ont pris fin ce mardi. Sauf en cas de soupçons de grave défaut technique, la compagnie JU-Air reprendra les vols dès le 17 août

Le périmètre autour du lieu de l’accident du Ju-52, au Piz Segnas (GR), est rouvert. L’épave de l’avion, les débris et les objets personnels ont été évacués tandis que les corps des victimes ont pu être retrouvés.

Les travaux de récupération ont pu prendre fin ce mardi, «grâce à l’engagement extraordinaire et très éprouvant aussi bien physiquement que psychiquement de toutes les autorités et organisations impliquées», a indiqué dans un communiqué le Ministère public de la Confédération (MPC).

Les sentiers pédestres de la région sont de nouveau accessibles. Et à 18h, c’est l’espace aérien au-dessus du site qui était rouvert, selon un tweet de l’Office fédéral de l’aviation civile.

Lire aussi: Vingt morts et des interrogations dans le crash d’un avion suisse

Plusieurs semaines d’enquête

Il s’agira désormais d’identifier formellement les 20 victimes. Sous la coordination du Ministère public de la Confédération, les investigations et les clarifications qui ont débuté vont se poursuivre. Les aspects pénaux seront traités en parallèle et en étroite coordination avec les recherches du Service suisse d’enquête de sécurité (SESE), compétente en cas d’accident d’avion, précise le MPC.

De telles enquêtes peuvent durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois, relève ce dernier. L’association qui organise les vols à bord des Junkers Ju-52 n’attendra pas si longtemps avant de reprendre ses vols. Actuellement à l’arrêt, ses deux appareils restants sont censés redécoller encore en août.

Lire également: Crash du Ju-52: les premières hypothèses

Pas de «grounding» prolongé

C’est ce qu’a indiqué Christian Gartmann, porte-parole de JU-Air, à Radio SRF. «Aucun vol n’aura lieu d’ici au 16 août, mais les activités reprendront dès le 17», a-t-il dit. JU-Air avait interrompu ses vols de son propre chef après le crash. Initialement, la société avait indiqué que ses avions ne revoleraient qu’une fois les circonstances de l’accident mieux connues. Les activités devraient donc désormais reprendre environ deux semaines après la catastrophe, «pour autant que des interrogations ne surgissent pas d’ici là concernant la sécurité des vols», a précisé M. Gartmann.

Même propos du côté de l’Office fédéral de l’aviation civile. Sauf d’éventuels soupçons de grave défaut technique, l’OFAC ne prononcera aucune interdiction de vol pour les deux seuls «Tante Ju» encore immatriculés en Suisse, ceux de JU-Air, a-t-il précisé. Le crash de samedi, qui a fait 20 victimes, est le plus grave accident aérien survenu en Suisse depuis dix-sept ans. L’appareil qui s’est écrasé sur le flanc ouest du Piz Segnas était un avion de collection de type Junkers Ju-52, plus connu sous le nom de «Tante Ju».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a