Technologie et culture. C’est la réunion souhaitée pour la future construction du cœur du campus de l’EPFL, dite «Under One Roof», dont le chantier a été ouvert ce lundi matin. La première pierre a été posée par le président de l’Ecole, Patrick Aebischer, avec ses partenaires et mécènes. A commencer par le milliardaire et collectionneur genevois Jean Claude Gandur, qui finance à la fois le bâtiment et une chaire en humanités numériques, et qui mettra sa collection pour un espace à la muséographie pionnière. Rolex et Logitech participeront aussi à l’effort, devisé à 30 millions de francs.

Conçu par le Japonais Kengo Kuma, «Under One Roof» sera composé de trois pavillons contigus. Outre la muséographie, l’un d’eux sera dédié à un Montreux Jazz Café. L’Ecole est en lien depuis plusieurs années avec le Festival, dont les archives sonores constituent un trésor valorisable par la numérisation. Le troisième espace proposera une exposition des activités de l’EPFL, sorte de porte d’entrée de ce campus en expansion constante. Cet ensemble allongé, situé non loin du Learning Center, devrait être inauguré à l’automne 2016, peu avant le départ de Patrick Aebischer de la présidence de l’Ecole.