Laisser venir le Conseil fédéral et laisser à défaut la relation s’éroder d’elle-même faute de progrès. Après une année chaotique marquée par la pandémie et conclue par un accord de dernière minute sur le Brexit, la Commission européenne va désormais avoir un peu plus de temps pour repenser à sa relation compliquée avec Berne, mais sans grandes illusions.