Tourisme

L’été 2017 devrait marquer le retour des touristes chinois

Après un été 2016 difficile, les touristes chinois devraient être à nouveau plus nombreux en Suisse cette année, comme d’autres visiteurs typiquement estivaux. La saison touristique s’annonce meilleure que l’an dernier

Les Chinois devraient faire leur retour en Suisse cet été, à la grande satisfaction du secteur touristique. Le cabinet indépendant Oxford Economics, leader en prévisions économiques et en études quantitatives, prévoit une augmentation de 6%. Les touristes chinois font partie de la clientèle typiquement estivale en Suisse: 67% de leurs nuitées passées dans le pays le sont entre mai et octobre.

L’été 2016 avait été rude pour ce marché: près de 20% de baisse par rapport à l’été 2015, année qui constituait un record, puisque les nuitées des touristes chinois avaient dépassé 1,5 million, selon l’Office fédéral de la statistique (OFS). Ce recul était dû à plusieurs facteurs: «Les attentats en Europe ont freiné le désir de voyager. Comme les touristes chinois combinent souvent un voyage en Suisse et la visite d’autres pays d’Europe, la Suisse a été touchée.» Pour Véronique Kanel, porte-parole de Suisse Tourisme, «jusqu’à présent, l’effet des attentats s’est estompé».

La baisse du pouvoir d’achat chinois et l’introduction du visa biométrique de Schengen fin 2015, qui complique les démarches administratives, ont aussi joué un rôle, estime Véronique Kanel. Mais l’ouverture de centres supplémentaires pour traiter les demandes de visa des Chinois devrait faciliter leur venue cet été.

«Potentiel de croissance élevé»

La destination préférée de ces touristes? Lucerne et ses alentours. «Les Chinois représentent aujourd’hui sur la région [Lucerne, Obwald, Nidwald, Uri, Schwyz] notre deuxième marché après les touristes suisses», constate Sibylle Gerardi, responsable de la communication chez Lucerne Tourisme. L’office du tourisme s’investit beaucoup pour les séduire: «En plus de nos activités marketing sur le marché chinois, il y a un vendeur à Shanghai qui représente Lucerne Tourisme. Nous invitons aussi régulièrement des journalistes chinois dans la région.» Pour le tourisme suisse, les Chinois comme les Indiens sont un marché stratégique: «Ils ont un potentiel de croissance plus élevé que la moyenne», commente Véronique Kanel.

Si les Suisses, suivis des Européens, restent les touristes les plus nombreux sur le territoire helvétique, même en été, d’autres nationalités que les Chinois ont pour particularité de concentrer leur présence sur la période estivale. Les Indiens, dont 77,4% des nuitées ont lieu l’été, devraient eux aussi être plus nombreux cette saison: 9% de nuitées en plus, selon Oxford Economics. Leur lieu de villégiature de prédilection: Engelberg, dans le canton d’Obwald.

Les acteurs du tourisme sont confiants

Parmi les touristes typiquement estivaux, on trouve aussi les habitants des pays du Golfe. Ils aiment particulièrement venir en Suisse en juillet et en août et devraient eux aussi être nombreux cette année. La raison? «Ils prennent souvent leurs vacances à la fin du ramadan. Et comme il s’est déroulé plus tôt que lors des deux années précédentes, on s’attend à une fréquentation en hausse. Pour 2017, nous attendons une légère augmentation de leurs nuitées», explique Véronique Kanel. Cette hausse devrait être de l’ordre de 2 à 4%. «Des périodes de grande chaleur dans leur pays les poussent à partir en voyage à ce moment-là», ajoute Lucie Gerber, porte-parole de Genève Tourisme. Car leur destination favorite, c’est Genève.

Une clientèle du Golfe très importante pour la ville, donc, qui prévoit des campagnes très ciblées. «Nous communiquons abondamment sur ce marché: notre site internet est traduit en arabe, et nous avons créé des comptes Facebook, Twitter et Instagram en arabe également afin de pouvoir atteindre ce public de manière efficace», explique Lucie Gerber.

Chinois, Indiens et ressortissants du Golfe ont donc de quoi rassurer le secteur touristique. Mais les Européens devraient eux aussi compter: «Après deux années de fort recul des nuitées de la clientèle de la zone euro, depuis l’abandon du taux plancher, on constate une inversion de tendance, notamment pour les Belges et les Néerlandais», constate Véronique Kanel.

Comme Suisse Tourisme, Hotelleriesuisse est plutôt confiant. «Les prévisions pour le tourisme suisse annoncent pour cet été plus de touristes de l’étranger, en particulier des marchés lointains mais également d’Europe», confirme Karin Sieber, porte-parole d’Hotelleriesuisse, citant une étude du Centre de recherches conjoncturelles (KOF) à Zurich. Une saison d’été qui s’annonce donc plutôt bien, d’autant que le KOF prévoit une augmentation des nuitées dans l’hôtellerie de +1,7% (touristes suisses: +1,3%, touristes étrangers: +2,1%).

Publicité