Les «Raptors», unité d’élite de la police hongkongaise, devraient être équipés dans le courant du mois de juin de pistolets lacrymogènes de manufacture suisse. Les détails de la commande révélée par la presse n’ont pas encore été divulgués par le gouvernement que déjà de jeunes figures de l’opposition hongkongaise ont lancé une pétition pour empêcher le déploiement de ces armes. Mis en ligne deux semaines avant le 4 juin – soit le 31e anniversaire de la tragédie de Tiananmen à la suite de laquelle l’Europe avait interdit les ventes d’armes à la Chine – le texte a recueilli à ce jour 57 300 signatures.

A lire aussi: Pour l’opposant politique Richard Tsoi, «Hongkong doit garder la mémoire de Tiananmen»