Attendue pour le premier février prochain, date de son 75e anniversaire, la démission de l'évêque de Lugano, Mgr Giuseppe Torti, avait en réalité déjà été remise il y a quelques semaines au pape, qui a fait savoir qu'il l'acceptait benevolmente (avec bienveillance), selon un communiqué du Diocèse de Lugano. Après presque huit années passées à la tête de la Cure de Lugano (à laquelle il avait accédé le 9 juin 1995), le neuvième prélat du diocèse tessinois et le quatrième de celui de Lugano depuis 1885 a ainsi mis un terme à son mandat apostolique, conformément au droit canon, qui fixe la limite d'âge pour ses dignitaires en fonctions à 75 ans. Monseigneur Torti restera en place jusqu'à la désignation de son successeur, selon une requête de Jean Paul II et conformément au principe nunc pro tunc (maintenant et jusqu'à ce moment), ce qui aura pour effet d'éviter une nomination temporaire à la tête de l'évêché, avant la désignation par le saint- père du successeur de Mgr Torti. Une longue liste de papables circule déjà dans le milieu pastoral, liste sur laquelle figure entre autres personnalités Don Libero Gerosa, 53 ans, recteur de la Faculté de théologie de Lugano. Dans une lettre-document relatant son parcours et qui accompagnait le communiqué du diocèse relatif à la démission de son prélat, ce dernier a notamment déclaré avoir été «ému par [ses] nombreuses rencontres avec des non-croyants». Mgr Giuseppe Torti est né le premier février 1928 à Ronco sopra Ascona, près de Locarno. Il a occupé successivement les fonctions de sacerdoce à Lugano, vicaire et archiprêtre à Bellinzone. Puis il deviendra responsable du synode diocésain, juge du tribunal ecclésiastique, membre de la commission œcuménique de dialogue, puis directeur de la Caritas diocésaine dès 1987.