La Lex Booking est entrée en force le 1er décembre dernier. Soit plus de six ans après le dépôt par le conseiller aux Etats Pirmin Bischof, en septembre 2016, d’une motion demandant au Conseil fédéral d'«interdire les contrats léonins des plateformes de réservation en ligne dont l’hôtellerie fait les frais». Le sénateur soleurois dénonçait notamment le fait que les hôteliers affiliés à Booking.com n’avaient pas le droit d’offrir de meilleurs tarifs sur leur propre site internet, ce qui représentait, selon lui et les principaux intéressés, une entrave à la concurrence.