Au 5e jour du procès de Joseph Blatter et Michel Platini, l'ex-directeur financier de la FIFA Markus Kattner a contredit dans son témoignage les déclarations de l'ex-procureur fédéral Olivier Thormann. Dans la foulée, Michel Platini a déposé plainte contre ce dernier.

La question centrale posée à Markus Kattner était de savoir s'il avait attiré l'attention du Ministère public de la Confédération (MPC) sur le paiement suspect de 2 millions de francs à l'ex-président de l'UEFA Michel Platini. Markus Kattner a indiqué au tribunal qu'il se souvenait du paiement en question, mais qu'il n'avait pas spécialement attiré l'attention du MPC sur ce point.

Lire aussi: Au procès Blatter-Platini, le gris domine sur le noir et blanc

L'ex-chef des finances de la FIFA a ajouté devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone qu'il était «convaincu de la légitimité du paiement». Il contredit ainsi l'ancien procureur général de la Confédération et actuel juge pénal fédéral Olivier Thormann.

Dans une déposition dont le compte-rendu a été transmis au tribunal, ce dernier avait consigné que Markus Kattner avait laissé entrevoir au MPC des informations supplémentaires concernant un paiement de deux millions. Mardi, Markus Kattner a déclaré au tribunal qu'il n'avait aucune raison d'évoquer des paiements spécifiques.

Platini contre-attaque

Après l'audition de Markus Kattner en tant que témoin, l'avocat de l'ex-numéro 10 de l'équipe de France Dominic Nellen a déposé une plainte pénale contre Olivier Thormann pour violation du secret de fonction. Selon l'avocat, Olivier Thormann s'est entretenu pendant plus d'une heure avec des journalistes la semaine dernière après son témoignage. De plus, le témoignage de Markus Kattner montre qu'Olivier Thormann a menti, précise l'avocat.

Lire aussi: Blatter et Platini font cause commune

Le Ministère public de la Confédération accuse l'ex-président de la FIFA Sepp Blatter, 86 ans, et l'ex-président de l'UEFA Platini, 66 ans, de fraude. Le Valaisan aurait approuvé un paiement de deux millions pour de prétendus services de conseils du Français pour la FIFA entre juillet 1998 et juin 2002. Le MPC ne voit aucune base légale à ce paiement.

Les deux accusés ont rejeté en bloc les accusations la semaine dernière devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone. Le procès se poursuit encore cette semaine, à raison de demi-journées à cause de l'âge et la santé de Sepp Blatter.

Lire aussi: A Bellinzone, Sepp Blatter se présente en victime