L'ultimatum de l'UDC suisse concernant l'exclusion d'Eveline Widmer-Schlumpf de la section grisonne est arrivé à échéance mercredi à minuit. La suite de la procédure concerne désormais l'exclusion de l'UDC grisonne du parti suisse, malgré l'opposition des Bernois. Ces derniers n'ont pas surpris par leur décision, mardi soir, mais bien par la faiblesse du score (256 voix contre 222). L'UDC suisse ne s'attendait pas à ce que sa section bernoise se montre aussi partagée à propos de l'exclusion des «cousins» grisons. Elle a pris connaissance «avec étonnement» du vote très serré par lequel les Bernois se sont opposés mardi soir à cette mesure.

Ce résultat plus serré que prévu montre qu'une grande partie de l'UDC bernoise soutient la position de l'UDC suisse, indique Alain Hauert, porte-parole du parti suisse. Ce dernier s'en tient à la décision du comité central prise début avril: l'UDC grisonne avait officiellement jusqu'à ce mercredi à minuit pour exclure la conseillère fédérale, sans quoi elle-même serait exclue de l'UDC suisse.

Le vote de la section bernoise, très nettement minoritaire au plan suisse, n'a aucune incidence sur la procédure. Même s'il ne fait aucun doute depuis deux semaines déjà que l'UDC grisonne ne donnera pas suite à l'ultimatum, il était nécessaire de s'en tenir au planning, selon Alain Hauert.

Il appartient désormais à la direction du parti suisse d'organiser et de mettre sur les rails les prochaines étapes. Un programme précis n'a pas encore été décidé. «L'UDC suisse donnera dans les délais utiles des informations sur le détail de la procédure à venir», souligne un communiqué diffusé jeudi matin.

Majorité des deux tiers

La prochaine séance ordinaire du comité central de l'UDC suisse, à qui la décision d'exclusion appartient à une majorité des deux tiers, est agendée au 4 juillet, à la veille de l'assemblée des délégués. Mais une séance extraordinaire du comité central peut en tout temps être convoquée.

Les sections vaudoise et fribourgeoise de l'UDC ont elles fait savoir qu'elles se réuniraient à huis clos les 6 et 7 mai pour décider de l'exclusion de la section grisonne. La presse ne pourra pas assister aux débats.

Prise dans cette tempête politique, Eveline Widmer-Schlumpf a de son côté décidé de se séparer de son chef du service d'information, Livio Zanolari. Ce Grison quitte son poste «avec effet immédiat». En janvier, la ministre UDC a déjà démis de leurs fonctions le secrétaire général du DFJP, Walter Eberle, et le secrétaire général suppléant Yves Bichsel, deux proches de Christoph Blocher.