Il va entrer dans les annales de l’histoire judiciaire helvétique. Omer, jeune homme frêle de 29 ans, est le tout premier prévenu (et pour le moment le seul) accusé d’avoir tué au nom de Dieu et afin de venger l’Etat islamique. Cet enfant de Prilly, double national turco-suisse, comparaîtra dès le 12 décembre devant les juges du Tribunal pénal fédéral pour toute une série d’infractions teintées de djihadisme. Le reproche le plus grave étant évidemment l’assassinat d’un client attablé dans un kebab de Morges, mortellement touché à l’aorte et au foie par la longue lame d’un couteau de cuisine. Trois jours d’audience sont prévus pour tenter de cerner les ressorts susceptibles de pousser à un acte aussi extrême.