Cela ressemble à un bancomat et c'est bien du liquide qu'on y retire. Mais sous forme de lait. Depuis samedi, la population de Cran-Gevrier, près d'Annecy (Haute-Savoie), peut venir avec sa bouteille tirer son lait frais en direct, sur la place de la Mairie, pour le prix de 1 euro le litre. Cette machine de distribution va fonctionner tous les jours entre 9h et 10h.

Une bouteille, c'est trop? La machine, conçue pour s'arrêter à la demande, s'adapte: on tire ce que l'on veut et même un verre pour la modique somme de 10 centimes d'euro. Un système avec une clé USB, pour un crédit prépayé, est proposé, ce qui évite de chercher sa monnaie. Le lait vient d'une ferme de Cruseilles, à une quinzaine de kilomètres de là. Deux heures après la traite, 250 litres sont acheminés jusqu'à la chambre froide de la machine.

Tout est dans les normes: le réservoir et le bec verseur sont changés quotidiennement, le bac s'autonettoie et la machine est équipée d'une alarme qui informe la ferme si un réapprovisionnement est nécessaire. Le concept est italien (Vallée d'Aoste) et l'agriculteur de Cruseilles a confié au quotidien régional Le Dauphiné Libéré qu'il avait décidé de l'importer car «la machine favorise les circuits courts, réduit les frais de transport et favorise les productions locales».

Autre bienfait: ce retour aux sources offre un rare instant de convivialité, comme jadis dans les laiteries. La machine porte déjà un surnom: le blancomat.