«La Libye a décidé d’imposer un embargo total sur tous les échanges économiques et commerciaux avec la Suisse», a indiqué M. Baayou.

Elle a décidé par ailleurs d’»adopter d’autres alternatives en ce qui concerne les médicaments et les équipements médicaux et industriels» suisses importés par Tripoli, a-t-il précisé.

Les relations entre Berne et Tripoli se sont détériorées après l’interpellation musclée, en juillet 2008 à Genève, d’un des fils du colonel Kadhafi, Hannibal, sur plainte de deux domestiques l’accusant de mauvais traitements.

La Libye avait déjà pris des mesures de rétorsion à l’encontre de la Suisse, retirant ses avoirs des banques suisses, et expulsant les sociétés helvétiques installées en Libye, outre l’annonce de l’arrêt de ses exportations de pétrole vers la Confédération.

Berne avait répondu par l’adoption d’une politique restrictive de visas Schengen envers les ressortissants libyens.