Les députés valaisans veulent en savoir plus sur les relations entre le premier procureur du Haut-Valais Rinaldo Arnold et le président de la FIFA Gianni Infantino. Ils ont sommé, ce vendredi, la Commission de justice du parlement (COJU) de faire toute la lumière sur le sujet, en acceptant à l’unanimité, moins une voix, deux résolutions urgentes portées par le PLR et l’UDC.

Les liens entre les deux amis d’enfance sont apparus dans les Football Leaks, révélés au début du mois par le consortium European Investigative Collaborations, regroupant plusieurs médias européens. Selon ces révélations, Rinaldo Arnold aurait reçu plusieurs invitations de la part de Gianni Infantino, notamment pour la Coupe du monde en Russie cet été ou pour la finale de la Ligue des champions de 2016. Le procureur haut-valaisan aurait pour sa part organisé une rencontre entre le président de la FIFA et Michael Lauber, le procureur général de la Confédération, au printemps 2016.

«Le monde nous observe»

«Le monde nous observe, a lancé Grégory Logean, le chef du groupe de l’UDC du Valais romand au parlement. Notre canton est l’épicentre d’une affaire footballistique et judiciaire mondiale», a-t-il insisté. Pour lui, le parlement valaisan doit assumer ses responsabilités de haute surveillance et la Commission de justice doit se saisir formellement du dossier. «Refuser cela, ce serait donner un mauvais signal et laisser entendre que l’on a des choses à cacher», a-t-il plaidé avant le vote des parlementaires.

Lire également: Le procureur Olivier Thormann quitte son poste

Le PLR, lui, veut aller plus loin. Il a demandé d’élargir le champ des investigations au-delà des aspects purement légaux. «Ces révélations relèvent la délicate question de la limite entre les relations personnelles et le devoir professionnel, aspect qui peut échapper à la stricte analyse juridique», a souligné la libérale-radicale Nicole Carrupt. Il est donc primordial pour le PLR d’inclure dans les démarches la question du rôle d’un magistrat au-delà de son mandat.

Un procureur extraordinaire nommé

Les députés attendent désormais de la Commission de justice qu’elle investigue et qu’elle rédige un rapport sur ce dossier. Les liens étroits entre Gianni Infantino et Rinaldo Arnold sont donc scrutés dans les moindres détails en Valais. Début novembre, le Ministère public a nommé un procureur extraordinaire, chargé d’établir si les faits reprochés au premier procureur du Haut-Valais sont susceptibles de relever ou non du droit pénal.

Lire aussi: Un procureur valaisan nommé pour enquêter sur Rinaldo Arnold

Tant le Ministère public que le parlement rappellent que Rinaldo Arnold bénéficie de la présomption d’innocence. Il continue d’exercer ses fonctions, en attendant les conclusions des différentes enquêtes.