A l’heure où les militants antiavortement en Suisse se sentent encouragés par les Etats-Unis, où la Cour suprême a révoqué le droit fédéral à l’avortement, une vieille pratique refait surface grâce à une enquête de Swissinfo. Certains assureurs maladie, dont Helsana, ont conclu des partenariats collectifs, ou «contrats-cadres», connus au demeurant, avec l’association suisse antiavortement Pro Life. Ce type de contrats offre des réductions de primes sur les assurances complémentaires pour ses membres.