La mise en circulation du réseau transfrontalier Léman Express fin 2019 avait redonné espoir à tous ceux qui ne cessent de réclamer la réouverture de la ligne du Tonkin entre Evian et Saint-Gingolph (VS), inexploitée depuis 1998. Une remise en service de ce maillon de 17,8 km achèverait la continuité ferroviaire du lac Léman et désengorgerait les routes du Chablais empruntées matin et soir par près de 12 000 automobilistes (des travailleurs frontaliers essentiellement).