La récente attaque au couteau perpétrée contre l’écrivain Salman Rushdie a violemment rappelé que la menace représentée par une fatwa ne cesse jamais vraiment de courir. Prononcé en 1989 par l’ayatollah Khomeiny, ce décret religieux incitait tout musulman à assassiner l’auteur des Versets sataniques, jugés blasphématoires.