C’est une première. Jamais un parlementaire fédéral en fonction n’avait connu le même sort que Roger Köppel: ce mercredi, le conseiller national (UDC/ZH) a vu son immunité levée par la commission compétente du Conseil national. La décision, rendue par 5 voix à 3 et 1 abstention, devra encore être confirmée par la commission homologue du Conseil des Etats. Si c’est le cas, le Ministère public de la Confédération (MPC) pourra enquêter sur une éventuelle violation du secret de fonction du ténor blochérien. Précisons que la présomption d’innocence s’applique. Roger Köppel n’a pas répondu à nos sollicitations.