Dès le plus jeune âge, les écoliers apprennent avec le diagramme de Venn à identifier la surface commune de deux cercles imbriqués. Dans le domaine de la santé, les autorités politiques semblent avoir oublié cette notion de base. En privilégiant une approche en silo, elles s’accommodent du vide de compétence qui s’installe si l’on sépare le rond de l’assurance obligatoire des soins (AOS) de celui de la complémentaire.