L’initiative vaudoise pour le sport va aboutir. Environ 24 000 signatures ont été recueillies lundi au terme du délai, alors qu’il en fallait 12 000 pour faire passer un texte qui demande que le canton accorde 100 millions de francs (1% de son budget) pour le sport. Les 24 000 signatures ne sont pas encore toutes homologuées, mais la marge est suffisante pour que le comité d’initiative puisse déjà crier victoire. «C’est un très bon résultat», se réjouit son président Sergei Aschwanden, contacté par Keystone-ATS.

Le député PLR reconnaît toutefois que tout n’a pas été facile. «Aux trois quarts du délai, nous étions assez pessimistes au vu du nombre de signatures qui rentraient», raconte l’ancien judoka. Il a fallu alors «réveiller tout le monde», notamment en mobilisant les associations sportives et leurs bénévoles qui, a priori, n’ont pas la vocation d’être des militants.

Au final, et malgré des dernières semaines «stressantes», les initiants ont aisément franchi la barre des 12 000 signatures requises. «C’est un signal fort», souligne Sergei Aschwanden. La prochaine étape est programmée au 4 août avec la remise des signatures homologuées à la Chancellerie. Il s’agira ensuite de voir si le Conseil d'Etat propose un contre-projet ou si la population est amenée à voter sur le texte initial.

Soutenir le sport féminin

Celui-ci demande que l’Etat de Vaud attribue 1% de son budget, contre moins de 0,1% actuellement, pour soutenir le sport. Ces 100 millions de francs iraient aux clubs, associations et autres organisateurs de manifestations. L’enveloppe profiterait aussi aux communes pour la construction et la rénovation d’infrastructures sportives ou pour la mise sur pied de camps scolaires.

Pour les initiants, les besoins à combler sont multiples, d’abord dans les quelque 1100 clubs du canton, qui manquent d’infrastructures et dont les bénévoles s’essoufflent. Ils estiment également que le sport féminin, handicap ou pour les personnes âgées devrait être davantage soutenu.

Intitulée «Pour une politique sportive vaudoise ambitieuse», cette initiative est soutenue par un comité composé de représentants de tous les groupes politiques au Grand Conseil et de membres du milieu du sport. Outre Sergei Aschwanden, ce comité est piloté par Sébastien Cala, lui aussi député (PS) et ancien sportif (saut à ski). «Cette initiative a rencontré peu, voire aucune opposition. C’est pourquoi, pour le moment, elle n’a pas vraiment suscité de débat», remarque Sergei Aschwanden.

L’initiative vaudoise n’est pas la première du genre en Suisse romande. En septembre dernier, un texte semblable avait abouti dans le canton de Neuchâtel. L’initiative neuchâteloise demande aussi 1% du budget cantonal pour le sport, soit environ 20 millions de francs.