L’initiative pour l’interdiction de la publicité sur le tabac serait acceptée, contrairement à l’interdiction de l’expérimentation animale ou la suppression du droit de timbre, selon de premiers sondages. Une course serrée s’annonce sur le paquet d’aide aux médias. La SSR ainsi que Tamedia et 20 minutes ont publié vendredi leurs premiers sondages relatifs aux objets soumis au peuple le 13 février prochain.

Selon le sondage réalisé par gfs.bern pour la SSR, l’interdiction de la publicité sur le tabac recueille une nette majorité: 73% des personnes interrogées étaient «pour» ou «plutôt pour» l’initiative, 25% contre. Bien que moins marquée, la tendance est la même dans le sondage de Tamedia et 20 minutes avec 67% de oui et 31% de non.

Majorités confortables

Tous les groupes étudiés sont en majorité favorables à l’initiative: il n’y a pas de Röstigraben, ni de fossé ville-campagne. Les femmes soutiennent le texte avec une clarté toute particulière (83%), selon le sondage de la SSR. Actuellement, 87% des sympathisants du PS et 90% des Verts glisseraient un oui dans l’urne. Le oui est un peu plus faible dans l’électorat du PLR et de l’UDC (57%). Une claire majorité (62%) se dégage en faveur du texte même chez les personnes critiques envers le gouvernement, écrit gfs.bern.

Lire aussi: Initiative sur le tabac: la double casquette d’un conseiller national mise en cause

Le texte trouve partout des majorités confortables, estiment également les auteurs du sondage de Tamedia. Une exception toutefois: les sympathisants du PLR et de l’UDC. Les premiers rejettent l’interdiction de la publicité pour le tabac à 52% tandis que le oui et le non sont à égalité à 49% auprès des seconds.

Les auteurs du sondage de la SSR estiment que l’initiative pour l’interdiction de la publicité sur le tabac démarre d’un bon pied. Mais le contre-projet pourrait s’inviter davantage dans le débat: tous les partis n’ont pas encore formulé leurs mots d’ordre et ceux-ci pourraient déclencher une forte tendance vers le non.

Clivage gauche-droit sur l’aide aux médias

La loi fédérale sur un train de mesures en faveur des médias a, quant à elle, autant de partisans que d’adversaires (48%), selon le sondage de la SSR, qui répertoriait également 4% d'indécis à la fin décembre. Le sondage de Tamedia prévoit pour sa part une courte victoire du non (51%). La part d’opinions favorables se situe à 42% et celle des indécis à 7%.

Les deux sondages font état de plusieurs clivages concernant ce texte et notamment un clivage gauche-droite. De nettes majorités se dessinent en faveur du projet à gauche et chez les Vert’libéraux. En revanche, les partisans du PLR et de l’UDC le rejettent. Selon le sondage de la SSR, seuls 17% des sympathisants UDC envisagent de glisser un oui dans l’urne le 13 février. Ils sont encore moins nombreux dans le sondage de Tamedia (13%).

Des différences sont également observées selon les régions linguistiques. Le oui l’emporte en Suisse romande tandis qu’en Suisse alémanique et au Tessin, le camp du non a une légère avance.

Fossé hommes-femmes

L’initiative «Oui à l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine» serait pour sa part rejetée, à 48% selon le sondage de la SSR, à 61% selon celui de Tamedia. Gfs.bern note que le fossé entre les sexes est extrêmement marqué: 60% des femmes veulent voter oui, contre 33% des hommes. Mais plus de six femmes sur dix n’ont pas encore fait de choix précis. Un fossé similaire se retrouve aussi dans le sondage de Tamedia, mais de moindre ampleur: 45% des femmes disent oui, contre 24% d’hommes.

L’initiative recueille en outre un peu plus d’approbation à gauche qu’à droite. Une claire majorité ne se dessine toutefois que chez les partisans des Verts. Ceux du PS sont divisés. Dans les autres partis, le texte est clairement rejeté.

Suppression du droit de timbre

Le dernier objet soumis au peuple, la surpression du droit de timbre, serait rejeté plus ou moins fortement selon les sondages. Selon celui de la SSR, 49% des sondés auraient voté contre la modification de la loi fédérale sur les droits de timbre et 42% pour. Le sondage de Tamedia fait quant à lui état de 55% de non et 30% de oui.

Lire aussi: Droits de timbre, âpre bataille autour d’un impôt centenaire

Pour cet objet également, un clivage gauche-droite se dessine. Le texte est clairement rejeté par les sympathisants des Verts (67%) et du PS (64%), selon le sondage SSR. A l’inverse, les partisans du PLR et du Centre sont favorables à la suppression du droit de timbre à 62%, respectivement 57%. Le sondage de Tamedia constate également une polarisation gauche-droite. Il enregistre toutefois une part de oui plus faible au sein des partisans du PLR (49%) tandis que le oui a la même force chez les sympathisants du Centre.

Outre les électeurs bourgeois, seules les personnes faisant partie d’un ménage aux revenus les plus élevés sont favorables à la suppression du droit de timbre, note encore l’étude de la SSR. Cette dernière a été réalisée par l’institut gsf.bern entre le 17 décembre 2021 et le 3 janvier 2022. 10’083 personnes de toute la Suisse, dont 1796 Romands, y ont pris part. La marge d’erreur est de +/- 2,8 points de pourcentage.

Le sondage de Tamedia et 20 minutes a pour sa part été réalisé en ligne les 3 et 4 janvier 2022. 13’120 personnes de toute la Suisse y ont pris part, dont 3077 Romands. Les réponses ont été pondérées par l’entreprise Leewas en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques de manière à obtenir une image représentative. La marge d’erreur est de +/- 1,5 point de pourcentage.