La section du Valais romand était la seule antenne cantonale du PDC encore susceptible de rallier le camp du oui à «Oui à l'Europe!». Il n'en sera rien. Mardi soir, à une très courte majorité, elle a décidé de rejeter l'initiative. «Mais nous restons favorables à l'adhésion à l'UE», nuance sa secrétaire générale, Romaine Mudry. Le PDC du Valais romand renforce ainsi la cohorte des sections cantonales – elles sont désormais onze, après les votes négatifs, mardi également, de Schwytz et de Soleure – qui ne suivent pas le mot d'ordre donné par le PDC suisse.

Fidèle à Pascal Couchepin (lui aussi opposé à l'initiative), le Parti radical valaisan, se prononcera pour sa part samedi prochain. «Les avis sont mitigés, le résultat sera serré», pronostique son secrétaire, Adolphe Ribordy. Le fait que la votation populaire ait lieu le même week-end que les élections cantonales contribue à refroidir l'enthousiasme des Valaisans pour cette initiative. Les partis ont peur de l'UDC, qui veut ravir quelques sièges au parlement cantonal.

Si le camp du oui s'est renforcé mercredi avec le ralliement des radicaux neuchâtelois, le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) recommande en revanche de rejeter l'initiative. Quant aux Verts bernois, ils se distancient du parti suisse en ne soutenant pas le texte.