Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
L’initiative «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» vise à interdire l’utilisation de pesticides de synthèse dans l’agriculture comme dans l’entretien du paysage.
© Sean Gallup/Getty Images

L’initiative pour une Suisse sans pesticides de synthèse a abouti

L’initiative veut interdire l’utilisation des pesticides de synthèse en Suisse ainsi que l’importation d’aliments qui en contiennent ou pour la production desquels de tels pesticides ont été utilisés. L’interdiction s’étendrait à l’entretien du paysage

Le peuple se prononcera sans doute sur l’interdiction des pesticides de synthèse en Suisse. L’initiative populaire lancée en novembre 2016 a abouti, selon son comité. Munie de plus de 140 000 signatures, elle sera déposée le 25 mai à la Chancellerie fédérale.

Lire aussi: «L’usage de pesticides de synthèse devrait être un tabou»

L’initiative «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» veut interdire l’utilisation de pesticides de synthèse dans l’agriculture, dans la transformation des produits agricoles, mais aussi pour l’entretien du paysage. Elle veut également bannir de Suisse les aliments qui contiennent des pesticides ou pour la production desquels des pesticides ont été utilisés.

Une initiative analogue aboutit également

L’agriculture n’étant pas la seule concernée, il est indispensable que l’ensemble de la population s’unisse derrière ce projet qui permettra de s’affranchir de la dépendance à ces substances toxiques, indique mercredi le comité d’initiative. A l’origine de ce texte se trouve un groupe de Neuchâtelois, pour certains actifs dans le bio.

Une autre initiative qui va dans le même sens a également abouti récemment. Il s’agit de l’initiative «Pour une eau potable propre et une alimentation saine». Le texte prévoit que la Confédération veille à ce que l’agriculture contribue à la sécurité de l’approvisionnement de la population en denrées alimentaires saines et en eau potable propre. Les paiements directs seraient soumis à conditions.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a