L’initiative cantonale pour attribuer 1% du budget de l’Etat (100 millions) au sport vaudois a évité la crampe. Lancé il y a un peu plus de quatre mois, le projet de loi a connu des débuts compliqués. Fin juin, le président du comité d’initiative, Sergei Aschwanden, se montrait plutôt déçu du faible engouement initial provoqué par sa proposition, qui fait pourtant l’unanimité dans le milieu sportif et politique.

Profitant notamment des grandes manifestations sportives de l’été, à savoir Graines de foot et la Fête cantonale vaudoise de gymnastique, le comité a finalement pu rendre 24 000 signatures au terme du délai. «La marge d’erreur nous amènera entre 20 000 et 22 000. C’est un résultat très encourageant qui récompense le bon travail des associations», commente le député PLR, qui avoue avoir eu quelques sueurs froides au début de l’été lorsque les 12 000 griffes requises peinaient à arriver.

La prochaine étape est programmée au 4 août avec la remise des signatures homologuées à la Chancellerie. La suite? «Il faudra voir si le Conseil d’Etat propose un contre-projet ou pas. S’il l’accepte dans la forme actuelle, il n’y aura même pas forcément besoin de faire voter la population», analyse l’ancien judoka professionnel, avant de poursuivre. «Aujourd’hui, nous entrons dans une phase de négociations. Avec près du double des signatures requises, nous allons pouvoir envoyer un signal fort. L’avantage, c’est que notre initiative se veut apolitique et que, dans l’organisation, nous avons des représentants de chaque bord.»

Envoyer un signal fort

Pour les clubs de sport, le fait que cette proposition passe la première étape est une bonne nouvelle. La répartition des montants se fera principalement entre les différentes catégories d’activités (sport d’élite, sport amateur, sport handicap, etc.), mais chaque club pourra bénéficier d’un soutien direct. «L’objectif est de pouvoir soutenir la formation des entraîneurs et aussi de financer en partie des projets d’infrastructure», promet Sergei Aschwanden.

L’initiative vaudoise n’est pas inédite sur le plan national. En septembre dernier, un texte similaire avait abouti dans le canton de Neuchâtel. Il proposait 1% du budget cantonal pour le sport, soit environ 20 millions de francs.