Les verts vaudois ont annoncé mercredi avoir récolté assez de signatures pour faire aboutir leur initiative cantonale «Pour un canton de Vaud sans extraction d’hydrocarbures». La chancellerie doit encore les valider officiellement.

Le texte a été signé par près de 15 000 citoyens, alors que le délai de récolte de signatures court jusqu’au 10 juillet et que seules 12 000 signatures sont nécessaires. «Cet excellent résultat est le signe que cette thématique préoccupe les Vaudois», se sont réjouis les Verts vaudois.

«Des pratiques dangereuses et polluantes»

A leurs yeux, il est «urgent d’interdire ces pratiques dangereuses et polluantes que sont l’extraction et la prospection d’hydrocarbures». Leur initiative propose d’inscrire cette interdiction dans la Constitution cantonale.

Lire aussi: Vaud, le canton qui rêvait de s'enrichir grâce au gaz

Sur sol vaudois, l’extraction du gaz de schiste est soumise à un moratoire depuis 2011, mais il s’agit d’un «simple acte administratif qui peut être levé en tout temps», regrettent-ils. Il ne concerne en outre que l’extraction, des permis d’exploration ayant été délivrés.

Méthodes non conventionnelles bannies à Berne

Pour les Verts, la balle est désormais dans le camp des autorités cantonales. «A moins d’une interdiction claire et totale, il appartiendra au peuple de se prononcer et d’exprimer le dernier mot sur la question», écrivent-ils.

Les initiants rappellent que la France a interdit la fracturation hydraulique, que le canton de Berne a banni l’extraction via des méthodes non conventionnelles et que le sujet est à l’étude à Genève. L’initiative vaudoise sera formellement déposée à la fin juillet, à l’échéance du délai légal accordé aux communes pour la vérification des signatures.