Le Groupement hospitalier de l’Ouest lémanique (GHOL) devient le premier hôpital de Suisse à installer l’intelligence artificielle dans le traitement des cancers. Il a acquis un nouvel algorithme, développé par IBM Watson, qui sera opérationnel dès le 25 septembre prochain.

Chaque cas de cancer est examiné par une réunion de médecins, le «Tumor Board». Or, cette nouvelle technologie viendra conforter les spécialistes dans leur diagnostic par un deuxième avis, avant des propositions de traitement. «Ce sera une aide précieuse pour les médecins, car «Watson en oncologie» fournit un important corpus de preuves médicales, s’appuyant sur plus 15 millions de pages d’articles», souligne le directeur du GHOL Daniel Walch.

Coût secret 

Celui-ci ne dévoile pas le coût d’acquisition de ce recours à l’intelligence artificielle, mais il insiste sur le fait qu’une société de bienfaisance en couvrira une grande partie. Quant au patient, il devra donner son consentement, mais la taxe perçue par IBM, qui n’est pas remboursée par les caisses, lui sera offerte par l’hôpital.