Une statue d’un dinosaure en matériaux recyclés, des bacs de plantes, un four à pain, des graffitis sur les murs de l’ancienne manufacture de boîtes à musique Reuge aujourd’hui désaffectée. C’est dans la cour bigarrée de ce squat de la commune de Sainte-Croix qu’a été retrouvée, dimanche matin, la petite Mia, 8 ans. Et que sa mère, qui avait commandité son enlèvement, a été arrêtée.

Le calme des lieux en ce lundi après-midi tranche avec la scène digne d’un film qui s’est jouée la veille. «Il était environ 10h30, nous avons entendu la fillette crier, raconte l’un des occupants des lieux. Des policiers cagoulés ont débarqué, pris la fille et sa mère, placée chacune dans un fourgon. Tout a été très rapide. Peut-être deux minutes.» Deux minutes qui marquent la fin d’une cavale qui a tenu en haleine la France entière et mobilisé plus de 200 membres des forces de l’ordre de part et d’autre de la frontière.