Dès la sanction tombée, Lionel Girardin a quitté de manière précipitée la salle de tribunal, passant au pas de charge devant les médias qui l’attendaient, se refusant à tout commentaire. Un mutisme à la hauteur de la déception, son avocat ayant plaidé l’acquittement. Mais ce mardi matin, l’ancien municipal socialiste de Vevey a bel et bien été reconnu coupable de gestion déloyale des intérêts publics par le Tribunal d’arrondissement de l’Est vaudois. Il est condamné à 1 année de prison, assortie d’une peine pécuniaire de 40 jours-amendes à 100 francs, le tout avec sursis.

Lire aussi: Procès Girardin: «Il n’y a aucune prise de conscience»