TPF

L'islamiste vaudois présumé reste en détention

Le Tribunal pénal fédéral confirme la prolongation de la détention préventive d'un islamiste présumé arrêté en juin 2017. Il avait agressé un agent de détention

L'islamiste présumé, arrêté dans le canton de Vaud en juin 2017, reste en détention provisoire, a décidé le Tribunal pénal fédéral. Il pourrait être mis prochainement en accusation.

Dans une décision publiée lundi, la Cour des plaintes confirme la prolongation de la détention préventive. Pour deux mois cette fois-ci car le Ministère public de la Confédération (MPC) indique que l'audition finale du prévenu a eu lieu à mi-juillet 2019, ce qui devrait autoriser bientôt une mise en accusation.

A ce sujet: Le Vaudois radicalisé qui n’intéresse plus grand monde

Pas d'élément nouveau

Même si le recourant évoque la possibilité d'un classement de la procédure ouverte en 2017 pour participation ou soutien à une organisation criminelle et délit à la loi interdisant les groupes Al-Qaïda, Etat islamique et apparentés, aucun élément nouveau n'est apparu depuis la précédente décision datant de juin 2019, souligne le tribunal pénal.

En outre, l'agression commise en septembre 2018 contre un agent de détention par le recourant demeure qualifiée de tentative de meurtre. Les juges de Bellinzone relèvent aussi que l'expertise psychiatrique effectuée au printemps 2018 révélait une schizophrénie associée à une dépendance à l'alcool et au cannabis et qualifiait d'important le risque de commission d'actes violents.

Un sentiment de persécution

Cette appréciation, des antécédents de violences conjugales, un caractère imprévisible et un sentiment de persécution plaident en défaveur d'une remise en liberté. En outre, le recourant risque toujours une peine nettement supérieure aux deux années passées en détention provisoire.

Ce ressortissant suisse avait été arrêté le 27 juin 2017 dans la région lausannoise à la suite d'un incident survenu dans un café. Lors de la perquisition de son appartement, les policiers avaient découvert des bouteilles remplies d'essence, des documents sur l'Islam et un coran, un manuel de guérilla urbaine et un couteau prohibé, notamment.

L'homme avait été placé immédiatement en détention provisoire, mesure qui a été prolongée à plusieurs reprises. L'enquête avait aussi révélé qu'il s'était rendu en Turquie et en Egypte.


Décision BH.2019.11

Publicité