Transports

Le litige autour de TGV Lyria sera arbitré à Berne

«Il n’y a pas de Lyria sans Jura», assure Fabien Soulet, patron de TGV Lyria. Les cantons de Vaud et Berne ne le croient pas. Ils protestent contre la modification de l’offre Lausanne-Paris et l’abandon de la liaison directe Berne-Paris. L’Office fédéral des transports s’empare de l’affaire

La nouvelle offre de TGV Lyria pour raccorder les villes suisses à Paris est-elle meilleure ou moins bonne que l’actuelle? La coentreprise de la SNCF (74%) et des CFF (26%) d’un côté, les cantons de Vaud et de Berne de l’autre l’analysent très différemment et se livrent à un féroce bras de fer depuis que le projet de nouvel horaire a été annoncé. L’affaire a pris une telle tournure qu’elle fera l’objet d’une médiation de l’Office fédéral des transports (OFT), a appris Le Temps. Une table ronde est en train d’être organisée, confirme l’OFT.

Lire aussi: L’horaire 2020 des TGV met Berne et Vaud en colère