Les locataires devraient pouvoir tabler sur une baisse de loyer. Le taux hypothécaire de référence passe de 2,5 à 2,25%. Les locataires ont en principe le droit de demander une baisse de loyer de 2,91%, selon les calculs fournis ce matin par l’Office fédéral du logement.

Le nouveau taux d’intérêt de référence entre en vigueur le 2 juin. Le taux d’intérêt de référence, basé sur le taux d’intérêt moyen pondéré des créances hypothécaires en Suisse, est établi chaque trimestre. Il est valable pour la fixation des loyers dans toute la Suisse. La prochaine décision sera publiée le 3 septembre.

Les locataires ont doncle droit d’obtenir une baisse de loyer, mais d’autres prétentions de baisse ou de hausse peuvent entrer en ligne de compte, comme l’augmentation des coûts d’entretien de l’immeuble.

Depuis septembre 2008, les loyers sont fixés dans l’ensemble de la Suisse sur la base d’un taux hypothécaire de référence unique. Ce dernier a remplacé les taux variables des hypothèques, valables jusqu’alors dans chaque canton.

Les règles de l’arrondi commercial sont en outre appliquées depuis décembre pour fixer le taux. Cette nouvelle méthode de calcul a jusqu’ici favorisé les locataires.

En théorie du moins. Car le loyer payé par les Suisses est globalement trop élevé. Et c’est avant tout la faute des locataires. Selon un sondage de comparis.ch publié mercredi, la majorité des locataires n’a pas profité des réductions du taux de référence hypothécaire. Rares sont ceux qui exigent, de leur propre initiative, un ajustement du loyer.

Deux tiers des locataires affirment que leur loyer n’a jamais baissé ces dernières années en raison de la réduction du taux de référence. Seuls 27 % des locataires en ont profité.