«Pour moi, c’était une famille sans histoire.» Le médecin généraliste, qui officiait à Saint-Légier depuis des lustres, n’a rien vu venir du drame qui s’est joué à huis clos dans la propriété de ses patients. Appelé à témoigner mardi à Vevey, au procès de l’octogénaire et de sa fille, celui-ci se rappelle la découverte d’un corps, enfermé dans un container et jeté au fond d’un ravin, qui avait ému toute la région. Apprendre par la suite qu’il s’agissait d’Erna, une tranquille septuagénaire, a constitué un second choc. «Tout le monde l’a ressenti au village.»

Lire aussi: Meurtre en famille sur les hauts de Vevey