Tourisme

«Lodge de la Reine», le projet reste annulé

Le Tribunal fédéral a rejeté un recours des promoteurs du projet de luxe «Lodge de la Reine» à Aminona, dans le canton du Valais

L’autorisation de construire le projet hôtelier de luxe «Lodge de la Reine» à Aminona (VS) reste abrogée. Le Tribunal fédéral a rejeté un recours des promoteurs. Pour les juges de Lausanne, il n’est pas certain que les chalets prévus seront effectivement exploités sous forme hôtelière, comme le prévoit la loi sur les résidences secondaires.

Dans un arrêt publié mercredi, le Tribunal fédéral (TF) conclut que les promoteurs n’ont pas pu prouver que les chalets litigieux seront affectés en hébergement touristique qualifié dans l’acceptation de la loi sur les résidences secondaires, donc uniquement mis de manière durable à la disposition d’hôtes pour des séjours de courte durée. Il ne suffit pas de placer les 15 chalets prévus à côté du complexe principal sur une plateforme de location.

Le TF confirme ainsi la décision du Tribunal cantonal du Valais qui avait donné raison en juin aux trois opposants, à savoir le WWF, la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage et Helvetia Nostra.

L’autorisation de construire avait été délivrée à la fin novembre 2016 par l’exécutif de Mollens, qui fait partie de Crans-Montana depuis une fusion de communes. La proportion des résidences secondaires à Mollens dépassait à l’époque les 20%. Pour cette raison, seuls des logements exploités touristiquement peuvent être construits (Arrêt 1C_422/2018 du 4.11.2019).

Lire aussi:  Un second Aminona fâche les écologistes en Valais

Publicité