L’objectif de reconquête ne figurait pas explicitement à l’agenda, il était pourtant omniprésent. En se déplaçant à Berne in corpore, mardi, le Conseil d’Etat genevois avait aussi autre chose en tête que d’y déposer la quatrième génération du projet d’agglomération (PA 4), certes très important pour la République. Après les affres de l’affaire Maudet et avant le prestigieux sommet Biden-Poutine, le 16 juin, Genève avait tout intérêt à une opération séduction. Il lui revenait de montrer que l’esprit de cohésion est de nouveau là au sein de l’exécutif et que la République tient son rang confédéral malgré sa réputation d’enfant terrible. Geneva is back.

A lire aussi: Genève bombe le torse en attendant Joe Biden et Vladimir Poutine