Le Conseil des Etats maintient la pression en faveur des énergies vertes. Ignorant les réserves du Conseil fédéral, il a adopté ce matin une série de motions pour hâter le tournant énergétique.

A une écrasante majorité, les sénateurs se disent favorables à la géothermie. Un programme de reconnaissance géologique devrait être mis sur pied et financé afin de déterminer si le sous-sol suisse se prête à l’exploitation de la géothermie profonde. « Cela nécessiterait des centaines de forage et coûtera sûrement un milliard», a averti la ministre de l’énergie Doris Leuthard.

Par 24 voix contre 7, les sénateurs exigent aussi du gouvernement qu’il améliore les conditions légales afin de développer les centrales de pompage-turbinage. Le gouvernement devra établir un relevé national du potentiel d’exploitation de l’énergie hydraulique, estimé au total à 3,2 térawattheures par an.

Personne n’a contesté la nécessité d’accélérer les procédures d’autorisation pour les éoliennes. Et par 24 voix contre 4, le Conseil des Etats a encore accepté une motion d’Urs Schwaller (PDC/FR) pour que le biogaz importé en Suisse soit libéré de la taxe sur le CO2. Le National doit encore se prononcer.