L' Office cantonal du logement est mort. La Direction du logement est née. Michel Buergisser, chef de division de la police des constructions, en sera le futur responsable. Il prendra ses fonctions dès le 1er mars 2004. «Il s'agira pour moi d'intensifier les relations entre les responsables du département et entre les collaborateurs. Je ne vais pas promettre la lune. Notre direction ne résoudra pas la crise du logement à Genève», relève Michel Buergisser

Postes supprimés

Le changement sémantique s'accompagne d'une transformation de la hiérarchie. «Il s'agit de simplifier les échelons au sein de la Direction du logement», explique Laurent Moutinot, chef du Département de l'aménagement, de l'équipement et du logement. Ainsi, quatre postes sont supprimés, soit ceux de deux directeurs et de leurs adjoints. La nouvelle organisation est désormais composée de trois unités: la division immobilière (service financier, service de surveillance des loyers et service technique) sera dirigée par Philippe Favarger, chercheur à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne; Marie-Christine Dulon, actuellement directrice adjointe du secteur locataires de l'Office cantonal du logement, sera à la tête de la division sociale (service des demandes et attributions de logement, service de la surtaxe). Quant au service de la logistique, il sera rattaché à la direction.

Climat détestable

Cette simplification de la structure et les nouvelles nominations font suite à un audit relationnel demandé par Laurent Moutinot en mars dernier. Gardé secret pour des raisons de confidentialité envers les collaborateurs de l'Office cantonal du logement, ce document relevait notamment des carences en matière de gestion du personnel au niveau de la direction et dans certains services. Le climat était devenu détestable, et la direction de l'époque n'avait plus la confiance des collaborateurs. Conséquences directes: le directeur général Georges Albert annonçait en octobre 2003 qu'il était prêt à abandonner ses fonctions, tout comme Claude Page, chef du secteur immeubles. Quant à Karine Bellinazzo Spahni, directrice du service locataires, elle avait été nommée à la tête de l'Hospice général, avant de renoncer à ses fonctions, suite à des critiques lancées contre elle. Ces nouvelles nominations, ajoutées aux efforts effectués par Sylvie Bietenhader, directrice ad interim de l'office depuis plusieurs mois, devraient ramener le calme dans l'organisme genevois.