Alors qu’il faudra attendre entre novembre et décembre pour que les stations de ski ouvrent, l’annonce mardi des remontées mécaniques de se passer du certificat covid a surpris. Cette décision revient au Conseil fédéral et non aux remontées mécaniques, a précisé Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP, devant les médias mardi à Berne. Il s’est dit étonné de l’annonce faite mardi par l’Association des remontées mécaniques.

Lire à ce sujet: Le ski sans certificat covid applaudi par les stations romandes

Il y a de bonnes raisons de renoncer à l’obligation du certificat Covid, a déclaré Patrick Mathys. Il est toutefois «un peu présomptueux» de l’annoncer maintenant, a-t-il ajouté. La Confédération est en contact avec les remontées mécaniques et les autres branches concernées. «Nous verrons comment la situation évolue au moment donné», a souligné l’expert.

Des discussions avec la Confédération

L’annonce des remontées mécaniques fait suite à des discussions avec la Confédération et les cantons, ont-elles dit. Des mesures de protection sont prévues: les sportifs d’hiver devront porter des masques dans les cabines et les pièces fermées et maintenir une distanciation sociale à l’intérieur des bâtiments, a précisé l’association. La décision pourrait toutefois changer en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, a précisé la faîtière.

Les bonnes expériences de l’hiver dernier ont été appréciées et la mise en œuvre pragmatique des mesures doit être poursuivie également cette saison, a indiqué l’association. Celle-ci a en outre lancé un appel à ses membres pour qu’ils organisent des actions en faveur de la vaccination dans les stations.

Lire encore: Les stations de ski veulent faciliter la vie des visiteurs non vaccinés