Le marché est-il si tendu qu’il justifie le développement des logements d’utilité publique comme le requiert l’initiative populaire de l’Asloca «Davantage de logements abordables»? Qu’il s’agisse de l’évolution des loyers ou de la pénurie de surfaces libres, l’Association suisse des locataires dresse un tableau bien plus noir que les milieux immobiliers et les analystes. Les études immobilières des banques (UBS, Credit Suisse, Raiffeisen), de l’Office fédéral du logement (OFL) ou du bureau indépendant Wüest Partner présentent une image contrastée selon les régions et les types d’urbanisation.

Lire aussi: Deux instruments pour financer des loyers modérés