Sujet de société et parc immobilier sont au menu des Suisses en ce modeste dimanche de votes. Deux votations fédérales, dont les issues ont été données comme prévisibles par les sondages et analystes, occupent les votants.

L’initiative populaire sur le logement lancée notamment par l’Asloca vise à augmenter le nombre d’appartements proposés dans le système de coopératives. 10 % des nouveaux logements devraient relever de l’utilité publique. Les partisans dénoncent un marché immobilier miné par ses contradictions, et le coût toujours plus élevé du logement dans le budget des ménages. Les opposants fustigent une démarche étatiste et rigide, dont ils contestent l’efficacité.

Lire notre grand débat sur l'initiative sur le logement, entre Carlo Sommaruga (PS/GE), et Olivier Feller (PLR/VD).

A noter que si l’initiative a bien démarré dans les premiers sondages, elle a progressivement perdu des partisans. Elle pourrait provoquer un petit Röstigraben.

A ce propos: L'initiative sur le logement plonge vers le non

L’inscription de l’homophobie dans une norme pénale relève, elle, d’une procédure du parlement. Les actes de haine à l’égard des homosexuels seraient pénalisés au même titre que le racisme et l’antisémitisme. Catégorisation juste, puisqu’il s’agit du même ordre de mépris, disent les partisans du texte: limitation de la liberté d’expression et création d’un statut particulier pour une minorité, estiment les détracteurs.

La discussion opposant Mathias Reynard (PS/VS), à l'origine de la démarche, et Marc Früh, de l'Union démocratique fédérale.


Dans les cantons, élections, droit de vote et chiens

Dans les cantons, les menus sont peu copieux – les Genevois sont loin des huit objets cantonaux de novembre 2019 –, mais variés.

Les Jurassiens sont appelés à élire ou nouvelle ou un nouveau ministre après la démission de Charles Julliard, élu au Conseil des Etats en novembre. L’ex-sénatrice Anne Seydoux-Christe a la difficile tâche de maintenir le siège PDC face à une gauche conquérante.

A ce propos: Election à haut risque pour le PDC jurassien

Même type d'élection dans le canton de Vaud, où il s'agit de remplacer la ou le titulaire du siège de Jacqueline de Quattro, qui s'est hissée au National. L'élection aurait pu être tacite, puisqu'aucun parti gouvernemental ne conteste la PLR Christelle Luisier. Mais des postulants atypiques bousculent le jeu, un Pirate, une membre des manifestations du climat, et, pour la troisième fois, le commerçant Toto Morand.

Dans le canton de Neuchâtel, les citoyens se prononcent sur le droit de vote dès 16 ans, idée qu'a soutenu la majorité du Grand Conseil. Les opposants décrivent un système «à la carte», puisque les jeunes devraient demander une inscription pour exercer le droit de vote. Le scrutin sera suivi de près dans d'autres cantons, dont Genève et Vaud, où des mouvements comparables se manifestent.

Lire aussi: Les jeunes Neuchâtelois pourraient bientôt avoir le droit de vote dès 16 ans

Voir aussi notre reportage vidéo à Glaris, qui pratique ce vote.

A Genève, les votants doivent trancher à propos d'un projet d'urbanisme à Meyrin et Vernier, ainsi que sur la suppression de la taxe sur les chiens.

A Genève, des élus amis des toutous montrent les crocs