En Allemagne, la possession de drogue est punie mais, s'agissant du cannabis, la jurisprudence exclut les consommateurs occasionnels de la poursuite. Suivant les Länder, la possession de quantités variant entre 6 et 30 grammes est tolérée.

En France et en Suède, l'usage d'une drogue, quelle qu'elle soit, est une infraction au même titre que la vente. En France, les juges peuvent renoncer à sanctionner les cas bénins.

En Grande-Bretagne, il est licite de consommer du cannabis mais pas d'en posséder. Un large pouvoir d'appréciation est laissé au juge.

En Italie et en Espagne, la consommation de toutes les drogues est libre, tandis que la possession peut entraîner une sanction administrative.

Aux Pays-Bas, l'usage de drogues est libre. La détention de plus de 5 grammes et le commerce de cannabis sont punis. Les procureurs généraux édictent des règles d'application de la loi qui ont permis le développement de nombreux coffee shops où le cannabis est en vente libre à certaines conditions.

En Belgique, le gouvernement s'apprête à dépénaliser la détention de cannabis en vue de l'usage personnel non problématique.

L'évolution de la consommation semble comparable dans les pays «tolérants» et dans les pays «répressifs».

Données tirées de Usage et actes préparatoires de l'usage de drogues illicites: les choix en matière d'incrimination. Analyse comparative de sept législations européennes réalisé par Maria Luisa Cesoni sur mandat de l'OFSP, 1999.